Au départ...

2008, dans une librairie, découverte de la pièce de Jean Magnan "Algérie 54-62".

Sa langue brasse l'imaginaire, le franc- parlé.

Au milieu du quotidien surgissent des fulgurances appliquées et violentes.

Recherches/ pourquoi le dramaturge lyonnais est absent des références des nouvelles générations d'acteurs.

Prise de connaissance de la mort subite, de l'échec des représentations de cette pièce, sa dernière, du rejet des spectateurs 

 

Serment pris de la monter un jour.

2010, rencontre inopinée avec Guy Naigeon au Nouveau Théâtre du 8ème. Un copain de la bande à Magnan et Gironès.

2013, début des recherches sur le Vietnam.

Nécessité de commencer par le Vietnam pour finir en Algérie/

Écrire "Vietnam etc..." comme pour répondre à "Algérie 54...", 30 ans après/

Une façon de suivre la procédure de l'Histoire, sur les traces des guerres d'indépendance..

2017, proposition faite au collectif des Trois-Huit d'entamer au NTH8 un laboratoire incluant plusieurs générations d'acteurs/compagnons. Proposition acceptée.

Deux semaines en deux temps:

la pièce de Magnan d'abord/ ensuite les variations des uns et des autres sur leur "Algérie".

Il y a autant d'histoires possibles que d'acteurs.

En cours je travail, je comprends que je monterai pas la pièce de Magnan. Je marcherai sur ces traces. Son écriture a été interrompue en 1983. Je vais la poursuivre en 2018. Marcher dans ses pas, 35 ans après.

2018, Départ à 4 en Algérie. Théo, Rose, Elsa & Alexis. Pour entendre, voir, écrire et compter sur.                 

Nous cherchons à savoir, mais pour savoir il fallait d’abord dire qui nous sommes. On nous donne autant qu’on se laisse faire, c’est à dire beaucoup. Les sacs au trésor remplis à ras-bord, il s’agit de faire honneur.

Retranscrire, monter, écrire. Trois résidences à venir pour la saison 2018-2019. Deux sur Lyon, une au Sud.

2019. 9 acteurs au plateau. Qui portent un imaginaire hérité de la guerre d'indépendance. Qui s'emparent d'un récit de voyage dans un présent qui n'existe déjà plus. Et qui interrogent une actualité brûlante et incertaine.

On ne peut pas parler d'opportunisme, mais la réalité nous rattrape. Depuis deux ans, nous travaillons sur un matériau, une histoire collective mise encore à l'épreuve.

Les gens sont prêts, nous aussi. La phase de recherche est terminée. La création est nommée "hana jayin": "on arrive".

Crédits Photo: Indelebile photographe

Algerie: Hana Jayin

إلى الأبد

Écriture & Mise en scène:

Elsa Thu-Lan Rocher

Assistante mise en scène:

Marion Aeschlimann

Création son: Théo Rota

Jeu:

Marion Aeschlimann,

Gabriela Alarcon

Léo Bianchi

Maxime Bonnand,

Pierre Dumont

Marion Lechevallier

Guy Naigeon

Stéphane Naigeon

Abdelsalm Laroussi Rouibate

Bérengère Sigoure

Création lumières: Jérémy Nicolas

Administrateur: Alexis Gangloff

Résidences

Octobre 2017 au NTH8

du 12 au 17 Novembre 2018 au NTH8

Janvier 2019 aux Subsistances

Juin 2019 à la Déviation, l'Estaque

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • w-googleplus
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now