MâCON

MILIEU OUVERT

Aujourd'hui une salle minuscule.

 

Sûrement destinée à la base à des ateliers d' art plastique. Du carrelage blanc. Le bruit de la voie ferrée juste derrière la porte. On s'installe seuls dans la salle. A peine  le temps de tester les lumières et de se proposer quelques modifications. Le passage à Varennes nous a fait beaucoup échanger sur la forme du spectacle. La place "Des douleurs" un texte écrit par un des probationnaires est changée. Il fait désormais l'ouverture du spectacle. C'est devenu notre postulat de base: on est bien d'accord, on passe par des moments difficiles, des moments d échec, des moments de reconstruction, on a tous eu besoin des autres pour s' en sortir, pour relever la tête et se sentir fiers. Une fois qu'on s'est dit ça, le corps prend la relève. Le corps toucher, exprime, surtout il transforme l'individu, il libère, le rend meilleur qu'il ne croit.

 

On attendait aujourd'hui des probationnaires dans le public. Zéro. Le public est composé uniquement de travailleurs judiciaires, agents probationnaires et directeurs de SPIP. Mais l 'échange après le spectacle est fort. Les textes rappellent des entretiens aux agents de probation. Les questions fusent: est ce que les probationnaires ont contribué à la mise en scène ? Pourquoi ces trois danses ? Pourquoi la danse, parce que c'est le moyen d'expression le plus populaire? Et comment ont-ils réagi à Varennes ?  Et nous, nos sensations à nous, au milieu de ce public en particulier, est ce que ça nous transforme aussi, nous donne envie d'y revenir?

 

"C'est difficile de faire venir du monde en milieu ouvert.

La culture ils n ont pas l' habitude. Ils n osent pas. Ils pensent que ce n 'est pas pour eux. Comment faire pour créer un intérêt sur du long terme ?"

 

Peut être ouvrir des lieux d'échange, de résidence, ou boire ensemble le café, s'inviter à voir le travail des uns et des autres, commencer par se serrer la main, se parler.

 

Que les politiques et les institutions permettent l'emergence d'espace de rencontres et de travail, sur du long terme, même en milieu ouvert. Un lieu de résidence à proximité d'un SPIP. Se raccrocher ensemble, décoller pour les uns, s'ancrer pour les autres.

On rêve ensemble à des solutions, dans la petite salle N°4  des pavillons...

 

 

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • w-googleplus
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now